Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Le motard et son équipement... ou comment savoir qui se cache derrière un casque

Le motard du sud de la FranceOn distingue plusieurs catégories de motards, non seulement identifiables grâce à leur brelon, mais aussi grâce à leur équipement. Nous allons les énumérer ici. 

 

Régis, le motard sans conscience

Vous le croiserez régulièrement en été, là ou il fait chaud et ou les filles courent en maillot de bain et au ralenti. Pour le reconnaître, c'est simple : une paire de Ray Ban, des tongs, un bermuda, un T-shirt. Bien sûr le motard en question est équipé d'un casque... ben ouais faudrait voir à pas prendre de risque en cas de chute.

Il arrive parfois à ce motard d'être très généreux avec sa famille, puisque qu'il n'hésite pas à prendre derrière lui son enfant de moins de 10 ans habillé de la même manière, afin de lui faire découvrir le monde merveilleux de la moto et les joies de la route au pays des télétubbies.

Le motard du sud de la France

Stevie, la fashion victim

Aaaah Stevie, quel bel homme. toujours propre sur lui. Vous le trouverez essentiellement en ville, sur son scooter ou son roadster allemand. Son look est très important pour lui, mais il n'hésite néanmoins pas à s'équiper comme on lui a appris à l'auto école :

  • bottines en écaille de sardine qui remontent au dessus des chevilles... d'accord c'est pas très épais, mais c'est tellement la classe
  • gants en peau de kiwi... vas y touche comme ils sont doux
  • veste en sky avec un truc écrit dessus, du style "Biker", ou "Power Rangers" achetée chez Roulio. "Ca protège un peu moins qu'un blouson de moto, mais bon j'ai rendez vous ce soir"
  • casque jet sobre, tout noir, spécial menton d'acier et mâchoire carrée

Y'a pas à dire, ce jeune cadre dynamique et bien urbain, il a la classe et on se le taperait bien.

Le motard citadin

 

BigDick328 (pseudo qu'il se donne sur le web), le païlote

A ne pas confondre le pilote, le païlote se trouve généralement à la terrasse du café, en centre ville. Il est vêtu d'une magnifique combinaison moto une pièce comme neuve, de magnifiques sliders qui n'ont jamais vu le sol, ainsi que de bottes et de gants racing à protections en mélange de titane et de carbone. Son casque est assorti à sa moto, qui est bien sur une réplica Valentino Rossi ou Max Biaggi. Comme les grands de ce monde, il a plein de sponsors cousus sur ses vêtements (réplica oblige). Seulement il n'est pas payé pour afficher toute cette pub... c'est au contraire lui qui raque.

Ce motard parle fort, il a des pneus carrés, et, pour être clair, il pète plus haut que son cul.

Motard qui se la pète

Jean-Marc, le Pilote

Le pilote s'habille de la même manière que le païlote cité plus haut. A la différence près que sa combi est rapée au fesses et aux épaules, ses bottes ont quelques années et tiennent avec un bout de Chatterton et ses sliders sont faits maison parce que sa coûte moins cher que d'en acheter 3 paires par mois.

Dans la vie de tous les jours, vous aurez du mal à le reconnaître car il ne vient pas forcément au boulot à moto. Toutefois vous pourrez le voir arriver au bureau le lundi en boitant, car il s'est vautré en tentant l'extérieur dans la parabole ce samedi.

En fait le Pilote roule le week end, sur circuit. Généralement il pose un autocollant aux couleurs de sa modeste team sur son casque. Sa moto est moche, les carénages d'origine ayant été remplacés par des poly qu'il n'a pas pris le temps de peindre (de toute façon ils sont déjà tous rayés) et le silencieux étant protégé avec un bout de durit.

Le motard pilote

Denis, le rouleur

Le rouleur est équipé d'un pantalon cuir moto noir ou marron, idem pour le blouson. Ses bottes ne craignent pas la pluie, ses gants non plus. Sa moto possède un top case, des valises latérales, une passagère et une sacoche de réservoir. Sa bulle est en fait un pare-brise de deux mètres sur trois. Dans son équipement, vous trouverez le nécessaire pour désosser sa moto sur le bord de la route, un kit anti-crevaison et une boite de cassoulet.

Le rouleur est un peu fier de lui car il crois que c'est lui LE vrai motard.

Le vrai motard

 

Un grand merci à Berty pour ses deux paragraphes sur les "Biqueurs", ci dessous

Hans le Biker, le vrai

En fait le Biqueur, se divise en plusieurs sous espèces. Commençons par le seul, le vrai l'unique, le biqueur purédur, également appelé "un pur sang" ou "aile sans gelée":
Il se caractérise du point de vue mécanique par une harley d'au moins 30 ans, avec kick et carbu (mais sans suspension ni silencieux), il est tellement amoureux de la marque de mille Wookies, qu'il en à viré à peu près toutes les pièces d'origine pour les remplacer par d'autres d'origines aussi diverses qu'improbables (et n'allez surtout pas lui dire que showa c'est japonais). Sa moto démarre (ou pas) exclusivement au kick, les démarreurs étant réservés au tafiolles et assimilés. Il roule par tous les temps avec un simple gilet en cuir ou jeans laissant un large vue sur tous les tatouages dont il est couvert du sol au plafond. Son unique décoration c'est les couleurs du club qu'il arbore fièrement, comme un chevalier son blason . En été le Un pur sang, (surtout ceux des pays ou on se gèle le cul toute l'année) entame une longue migration vers le sud (évidement que c'est long, avec un brelon qui passe pas le 90 km/h et 100 bornes d'autonomie). Au sud il retrouve ses congénères avec lesquels il va s’adonner avec passion à des rites mystérieux comme la course de lenteur, l'attrapage de saucisse avec les dents (réservé aux femelles), ou la dégustation de houblon fermenté et d'orges distillés.
Le Un pur sang, n'a pas de prédateur naturel, mais un ennemi juré du biqueur du dimanche.

Le biker

Johnny, le biker du dimanche

Le Biqueur Du dimanche, lui a une n'Harley Davidson toute neuve full option stage 1 (le deux l'est trop cher) avec des aigles hurlants dorés tout partout ou il peut les mettre sans risquer de perdre la garantie constructeur, il a des pots qui font du bruit mais pas trop, pas'que y'a des gendarmes qu'aiment pas ça. Sa moto est toujours nickelle astiquée de fond en comble après chaque sortie (deux fois par an), elle ne roule jamais sous la pluie, la neige, le vent, le soleil brûlant ou la pleine lune. Lui aussi porte des tatouages, enfin un... petit,  à un endroit ou on risque pas de le voir en semaine quand il est en costard. Par contre pour l'équipée sauvage du mois d'août (enfin si le rassemblement du hog est à moins de cent bornes), son déguisement  équipement ferait passer les Un pur sang pour des zezettes, lui, il porte fière, le pantalon en cuir avec des franges, les tiags avec des franges le blouson avec des franges, les gants avec des clou (faut faire preuve d'originalité, pis de toute façon des franges y'en a déja sur les poignées) et le casque jet spéciale vintage fashion qui coûte à lui tout seul plus cher qu'une clio gt, mais le biqueur du dimanche ne recule devant aucun sacrifice, et au risque d'indisposer les Un pur sang, lui aussi affiche sans vergogne les couleurs de son club : 

HOG 
 
Chapter Vaison-le-Glaireux
 
BOBY
 Road captain

 

...pis enfin y'a les BTC (biqueur tout con) : des motard qui roules en Harley, ou autre, c'est pas très grave, qu'aiment bien se retrouver de temps en temps pour faire la fête, une balade, rigoler bien boire et bien manger.
Ceux là, ne cherchez plus, vous les trouverez sur le forum lesallumesduvtwin.net !