Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Essai BMW S1000RR (2010), par Popovitche

BMW S1000RRBon, la faut que je raconte ça ! Une journée ensoleillée après 15 jours de pluie, je sors la moto, (la mienne) car j'en ai trop envie. Et puis si je passais chez BM... La F800R m'intéresse, je pourrais y jeter un œil et voir ce qu'ils me propose. 

J'arrive chez BMW, déjà l'accueil ... Rien à voir avec les Japs !
"Bonjour, je vous offre le café, il fait froid , ça vous réchauffera." (Dommage, je n'en bois pas !) 

Je ne tourne pas longtemps autour du pot ( akra sur la F800 d'ailleurs  ) et je demande s'il est possible de faire un essais de celle ci. Et beh na ! Le modèle de démo a été vendu, et il n'est pas possible d'essayer celui sur place... 

Bref, du coup, il a vu que j'étais sur 600 CBR, et me propose la S1000RR. Beh vous comprenez bien, que je n'ai pu refuser une telle offre !

 

Bref, il me sors la belle. M'explique vite fait 2-3 trucs.

BMW S1000RR vue avant gauche

(C'est mon papa à côté !) 

Donc, voila le dernier bébé de BMW ! Alors, niveau technique, que trouve t-on dessus ? 

Partie cycle

Cadre en Aluminium.

Fourche av : fourche inversé ohlins. ( Précontrainte détente et compression réglable ) 
Amorto AR : Mono amortisseur Ohlins ( Précontrainte détente et compression réglable ) 

Pneus: 
120/70
190/55 
Fallait s'en douter, vu le monstre de puissance, un tel gommard à l'arrière est le minimum ( 194 cv en version libre ... ) 

Frein AV : Double disque 320mm, Etriers 4 pistons BREMBO
Frein AR : Monodisque 220mm Etrier monopiston BREMBO

Transmission

Embrayage : Multudisque anti-dribble en bain d'huile. 

Boite de vitesse : Séquentielle, Six rapports, Shifter. 

Transmission : Chaine. 

Moteur

999cmª, Quatre cylindres en ligne refroidit eau / huile, double arbre à came en tête. 4 soupapes par cylindres.

Puissance : 194cv ( 106cv version française ) 
Couple max : 112Nm ( 89Nm version française ) à 9750tr/min 

Bon, le technique, c'est bien, mais en fait, ce qui nous intéresse, c'est la moto, l'essai hein ? 
Nous y voilà. 

J'ai donc un 600 CBR, ce qui me manque dessus, c'est du couple, et que ça, le reste est parfait à mon gout.

Aller, c'est parti, je monte dessus. Rien de choquant niveau position, c'est kifkif. Peut être que les demi guidons sont un peu plus écartés, et encore que je n'en suis même pas sur ! 1ère, la boite de vitesse ne claque pas ( Yam si tu m'entends  ) tout s'affiche au tableau de bord que voici :

BMW S1000RR compteur 

Un gros afficheur de rapport engagé, une vitesse parfaitement visible et écrit gros. Un compte tour précis, ou l'aiguille ne demande qu'a monter. Et à côté, un afficheur avec pleins d'informations utile ( T° huile, km depuis la réserve etc..., manque juste une jauge à essence, il n'y a qu'un témoin, dommage! )

Premiers tours de roue, j'ai l'impression d'avoir un 600 entre les jambes, elle est super légère. Et puis ce bruit est tout simplement magnifique d'origine. Un peu comme le R6 chez Yam. Un régal ! ( comment ils ont pu homologuer ça ! ) 

Je laisse chauffer la moto, le temps de voir comment elle réagis un peu.  Une fois tout à température, beh, c'est parti mon kiki ! Je fais un test, 6eme à 2000tr/min, j'ouvre en grand. Beh ça repars sans broncher. C'est souple, ça vibre pas. 

Alors, je n'avais jamais essayer auparavant, mais le shiftligt ! J'en demande, et j'en redemande! Ce que c'est bon ça ! Mais alors à un point.  Enfin bon ... bon, le permis aime moins.  Chaque rapport, la lumière s'allume, hop rapport suivant, j'enchaine, je regarde le compteur  150 sur nationale... WOoooooooopps.  Beh oui, on passe un rapport, on tourne la poignée, ça repars sans broncher, re lumière, beh rapport suivant. Du coup, le permis il avait peur !

Alors, j'ai précisé dans les particularités technique l'antidrible, comment c'est trop bon ! Rétrogradage sauvage à 10 000 tr/ min, pas eu un seul mouvement de la roue arrière, pas de blocage ou quoi que ce soit ! J'ai halluciner. Petit clac dans l'embrayage, mais sinon ... Wooaa! 

Le freinage, parlons en tiens. J'vais aller modifier 2-3 trucs dans mon CR du CBR ! J'ai dit que ça freinais fort ? Beh la, je dirais que l'ABS est obligatoire ! C'est un truc de fou furieux, ça freine c'est limite pas humain pour un homme ( oui oui, le réservoir, et une partie de l'anatomie apprécie la rencontre sur ce modèle ! ) Bon, c'est hyper violent, mais parfaitement dosable à 1 phalange. J'ai adoré, ça mets vraiment en confiance ce type de freinage, la fourche avant ne plonge pas, ce qui permet un freinage très appuyé et hyper efficace. Le frein arrière ? Ah il est pas en option ? C'est un frein ? Bref ça freine vraiment que dalle, même pas je l'utilise ( alors que j'ai changé les plaquettes AR du CBR à 28 000 ) 

Le moteur, parlons en tiens ! Encore une réussite. De 2000 à 6000 ça enroule bien, ça commence à pousser, on est sur le couple. De 6000 à 10 000 ça commence à allonger les bras. Après 10 000, c'est juste diabolique. Et elle est en 106cv ! J'ai pris des coups dans la nuque à jouer au shiftlight. Et oui, car en plus de passer les rapport sans chercher à comprendre, on les passe sans toucher ni à l'embrayage, ni à l'accélerateur ! Je vous dis, une machine de dingue !

Ca pousse non stop, pas d'accoup avec le changement de rapport, c'est du non stop de la 1 à la 6 ! Les limites de vitesses sur la route sont posés pour les Skate quand vous passez par la ! 

En option on a le DTC ( comme Ducati ! ) qui permet de faire un contrôle de la traction. Avec un calculateur, il regarde l'angle de la moto, et autorise une certaine puissance en sortie de courbe. Sur la S1000RR d'essais, il n'y est pas, j'en ferai les frais, puisqu'en sortie de virage, une 1ère un peu poussée me fera faire une très jolie virgule digne des champions en moto GP! Mais maîtrise totale, j'apprécierai la manoeuvre, mais ne réitèrerai pas la chose !

Pour revenir au bridage, il est vraiment super bien fait ! Comparé au R1 ( j'ai que celle la comme référence en 1000 sportive ) j'ai trouvé qu'elle était naturelle, pas castrée. Il reste pleins de watts dans les tours, et y'a largement de quoi exploser un permis en un temps record!  Alors qu'avec le R1, je trouvais que c'était un peu mou dans les tours pour un 1000 ! 

Je l'ai dit au vendeur, j'ai précisé que j'ai aimé le bridage. (il m'avouera que pour la passer en full, seule une clé USB suffit ... Pratique, simple, efficace, pas cher ! BMW pense à tout !)

Voila, fin de l'essai, j'en tremble encore. Cette machine est diabolique et à tout pour elle ( ou aime le look ou on ne l'aime pas ! ) 

Des machines comme ça... C'est juste magique

BMW S1000RR

BMW S1000RR vue de face

BMW S1000RR vue arrière

 Essai rédigé par Popovitche