Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Essai Ducati Monster 1100S (2009), par Zitoune06

Ducati Monster 1100SAprès notre matinée chez Triumph, nous voici parti chez ... DUCATI.
L'essais de la Monster 696 qui m'avait un peu laissé sur ma faim, il fallait que j'essaie sa grande soeur, la 1100.

Donc arrivé à la concession, voilà celle qui était dispo ...  

 

Ducati Monster 1100S vue de gauche

DUCATI Monster ... S ... blanche 

Par rapport à la 1100 "normale", on note les suspensions signées Öhlins, les pièces de carbones par ci par là et des supports de disques frein en Alu, le tout pour ... 2000 € de plus...  Bref a l'arrêt c'est vraiment beau une italienne, tout en style. Une Ducat ça reconnaît vraiment entre mille, une ligne inimitable, jolie tout en étant "rustique". C'est du brut et on va voir que cela s'applique partout...

La finition est vraiment sans faille, pas un fil qui dépasse, tout est traité dans le détail, tout est fait pour le style et (surtout) l'efficacité. Tous les éléments sont d'une qualité assez exceptionnelle. Même le réservoir qui est en plastique (si si ...), est d'une qualité de peinture incroyable. Je l'ai tapé de tous les cotés pour me faire confirmer qu'il était pas en métal...

Allez Contact .....  Là encore ce bruit est vraiment inimitable et contrairement au 696 (échappement d'origine), celui-ci est beau en origine, grave, rauque... très rauque, puissant.... wouaouhhh c'est bon quand même un gros Bi...

En selle. Alors moins haute que la Speed, mais quand même plus que la Street. On se sent bien coté pilote et Capu a l'air pas trop mal aussi derrière. Le guidon est très large et on est quand même pas mal sur l'avant. Mais rien de rédhibitoire et aucun mal sur les avant-bras en fin d'essais. Par contre pour une bécane donné pour 168 Kg à sec (sans aucun liquide ni ... batterie...), elle parait plus lourde que kawette (ndlr : Kawette = Kawazaki ER6) à l'arrêt . Sans doute un effet dû à la très grosse fourche inversée.

1ère ... ça craque. Là on dit rien, c'est une Ducati et on SAIT que ça craque sur une Ducati. Mais encore une fois ça n'a rien de bien méchant, on sent juste que c'est pas une moto faite pour la ville (et ça tombe bien j'aime pas la ville...)

Allez en route pour 3 bon 1/4 d'heures de roulage. Alors tout d'abord, la dame n'avait que ... 250km au compteur, donc en rodage  . Et comme nous a dit le vendeur, une moto et SURTOUT une Ducati, ça se rode. Donc en amoureux et respectueux de la mécanique que je suis, on va y aller doucement sur la poignée et essayer de na pas dépasser les 6 000 tr/mn. Les premier centaines de mètres sont sensiblement équivalent à la 696, ça vibre, ça claque, l'embrayage est tout sauf progressif au démarrage (pas merci à l'embrayage à sec..), c'est bien un Bi italien, tout en muscle et efficacité presque sans concession. En-dessous de 3 000 tr/mn, mieux vaut éviter, le moulbif il aime pas et vous le fait sentir (aïe mes dents..), par contre entre 3 000 et 6 000, là on a sa plage d'utilisation normale, et dans cette plage ça pousse fort, très fort  . Par contre à chauffer, un Monster c'est ... loooooonnnnnnnnnnnnnggggg, trèèèèèèèès loooooooonnnng. A tel point qu'après 20mn de roulage, le cadran me mettait que 3 barrettes pour la T° d'huile...  

Concernant la partie cycle, l'équipement Öhlins se comporte à merveille, relativement confort sur bosses à basse vitesse, très confort en roulage normal, c'est vraiment efficace et au freinage, ça plonge pas, ça reste bien en place. Un vrai bonheur. Même à 2, aucune sensation de dérobade de l'AV ou de l'AR dans les petits virolos, ça teint très bien en place.

Pour les freins, là encore que du bon. C'est puissant, facile à doser, sécurisant, un vrai bonheur (Merci les durites avia et les étriers radiaux...)

En conclusion, c'est bien une Ducati dans le sens ou tout est pensé pour l'efficacité et le style. Même si de gros progrès on été accomplis pour les rendre plus "abordable", une Monster reste quand même relativement atypique. Oubliez les trajets Boulot-maison de 80 bornes tous les jours par tous les temps, elle n'est pas faite pour ça, ou plutôt on trouve plus adapté. Non la Monster est une moto faite PAR des passionnés POUR des passionnés. Pour les balades dominicales fortes en sensations, elle donne ce qu'il faut. Par contre, pour partir en voyage, là il faut oublier. D'autant qu'en espace de rangement, bah..... y en a pas  . Mais quand je dis y en a pas, c'est pas du tout, rien, nada, que d'chi, fifre... Tout juste de quoi mettre une carte bleu sous la mini trousse à outil, mais pas plus. Kawette à coté, elle a un container.

Alors même si elle ne sera pas mienne, je suis content de cet essais et de cette moto, ça permet de mieux comprendre que nous sommes vraiment tous différents dans nos attentes de la moto, et surtout de mieux cerner ce pour quoi nous sommes fait en 2 roues.  

Quelques petites tofs en attendant le CR de ma fidèle capu pour la partie SDS, qui pourra en surprendre plus d'un...

Ducati Monster 1100S vue avant droite

Freins Ducati Monster 1100S

L'avis de Capucine en tant que passagère

Nous y voilà, la dernière de la journée (ouf). Les sushis m'ayant rendu quelques forces, je me demande quand même si je vais monter là dessus ! Mais comme je suis pas une tafiole, j'y vais. 

D'abord faut que le vendeur enlève la capote de la selle. Dans mon moi intérieur, je me dis que c'est encore une bécane faite pour le solo  

Je monte, et c'est haut. J'ai encore mal au Speed, et j'ai laissé l'Advil à la maison. Mais j'arrive encore à lever la jambe (avec un jean bien raide je précise pour celles qui sont allergiques à l'élasthane). Et faut lever! Bien évidemment, aucune poignée de maintien (est-ce au moins prévu en option?). Ces ritals, quels machos !

Donc je me tiens comme je peux à mon Zitoune, j'ai les bras raides, mal au dos et au c....l!

Et bien bizarrement, je me trouve plus à l'aise que sur la Speed. La selle parait lisse mais ne glisse pas, et on est pas trop en hauteur par rapport au pilote. Donc pas pliée en 2.  Oeuf corse, j'aurai pas fait 200 kil dessus, mais mes douleurs ne s'aggravent pas, et c'est bon d'entendre ce moteur et de sentir les vibrations qui vont avec.

Bref, au retour, je suis contente de cet essai, je n'ai pas failli à ma mission. Rentrée à la maison, j'ai sauté sur la boite d'aspirine, j'ai encore mal à cette heure ci, mais la journée a quand même été riche en sensations. 

Au final, en tant que sds, la plus confortable des 3 est la Street, pour sa selle moelleuse, ses suspensions respectueuses des vertèbres, et la position nickel (pas trop haute et cale-pieds bien positionnés). Donc à tous les futurs possesseurs de ces petites merveilles, si vous avez un passager régulier, pensez à lui (ou à elle  )

 

Essai rédigé par Zitoune06 (pilote) et Capucine (passagère)