Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Essai Ducati Multistrada 1200 (2010), par Yven69

Ducati Multistrada 1200Salut à la communauté!

Comme annoncé dans le topic dédié, j'ai pu essayer aujourd'hui la Ducati Multistrada 1200, et voici mon (long) CR...

Conditions de l'essai : Sonne Schiint! environ 17°C vers 17h du côté de Chambourcy. 30 minutes d'essai "autour du paté de maison".

J'arrive vers 16h30, juste après le boulot et m'être tapé de l'autobeurk depuis Vélizy. Pas grave, j'étais aussi excité qu'un gosse avant Noël, il faisait beau, pas trop chaud pas trop froid. En gros les conditions idéales pour essayer une moto de ce calibre. Paperasse toussa toussa, hop c'est réglé, à moi le précieux sésame : la clé pour l'essai.

Voici une photo de la bestiole juste avant de monter dessus :

Ducati Multistrada 1200 vue avant droit

Chacun fera son avis, mais personnellement je trouve qu'elle en jette. En plus en blanc  et quelques pièces en carbone (la version essayée est une S Sport), miam miam! Le bec de canard que beaucoup de gens ont décrié ne me dérange pas outre mesure, c'est une affaire de goût. L'esthétique est très agréable, et je la préfère à son aînée. Après les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas. En vrai, elle impressionne et présente bien mieux qu'en photos.

Quand je parle de clé... c'est un transpondeur. Fichtre, on la démarre comment? On m'explique: on met le transpondeur dans la poche, on pivote le bouton de coupure moteur, une petite animation avant de démarrer. Contact et BRAOUM! le bi-cylindre s'ébroue. Quelle belle sonorité! Un son bien Ducati, bien comme je les aime. On sent qu'on a affaire à une moto à caractère. 

Maintenant montons dessus. Enfin montons... escaladons devrais-je dire. Diable qu'elle est haute! Il faut faire un bon Mawashi Geri (coup de pied circulaire pour les non-karatéka) afin de passer la jambe de l'autre côté. Et pour cause, la selle culmine à 850mm. Pour mon petit mètre 73, c'est juste juste! Et pour la mettre sur l'équilibre, il faut bien avoir les idées claires, car je touche des pointes uniquement. A mon humble avis, ceux qui font au-dessus d'un mètre 80 devraient être à l'aise. Par contre en dessous, je préconise l'option selle basse (825mm tout de même). De plus, la selle est large (comparativement à mon Versys). La position est naturelle, tout tombe sous la main et sous le pied. Le dos est bien droit, et la selle très confortable! Elle est en deux étages, bien conçue, car on peut se caler en bout de selle, et l'étage permet un petit maintien du dos. 

Les commandes elles aussi sont bien conçues. J'ai eu un peu de mal au départ avec la faible course du clignotant, mais on s'y habitue très très vite. J'ai eu aussi du mal avec le sélecteur placé étonnamment bas , mais là aussi rien de bien méchant, c'est un coup (de pied) à prendre.

Pour le tableau de bord, une photo sera bien plus explicite :

Ducati Multistrada 1200 compteur

A noter de part et d'autre du tableau de bord, dans le carénage, deux ouvertures : une pour la boîte à fusible, et l'autre un vide-poches, suffisant pour mettre son téléphone portable. De plus, en dessous de la selle passager, une prise allume cigare est présente. Il aurait été plus judicieux de la placer au niveau du carénage vers le pilote, mais bon, on ne peut que se réjouir de sa présence.

Maintenant que je vous ai dressé le tableau de la partie statique, passons aux choses sérieuses: le dynamique!

Pour cela, je me suis improvisé un petit parcours complet (hormis de l'autoroute). Le début de l'essai était plus axé conduite citadine pour finir sur une conduite plus routière. 

En conduite citadine, j'ai été bluffé par la souplesse du moteur Ducati. Sincèrement, je m'attendais que ça cogne plus, mais non. On peut rouler en 4ème à 50km/h tranquillement sans que ça vibre dans tous les sens. En parlant de vibrations, elles ne se font pas (trop) sentir. Certes, ce n'est pas un 4-pattes, on a affaire à un bi. Ça vibre plus que sur le Versys et ça ne me dérange pas. Au contraire, ça maintient éveillé et c'est la signature des motos de caractère. La boîte de vitesse est onctueuse, l'embrayage ferme mais pas trop, et on n'a pas trop besoin de jouer de la boîte. 

e gros point fort de cette Multistrada est sans aucun doute la maniabilité. J'ai testé un demi-tour dans une impasse, ça braque sans soucis! Pas besoin de faire comme avec des Monstro qui ont un rayon de braquage digne d'un 44 tonnes. De plus, avec l'imposant guidon et son grand bras-de-levier, ça se fait en un clin d'oeil. 

es suspensions Öhlins sont d'excellente facture, pas trop fermes et elles ne pompent pas en cas de freinage un peu appuyé. En parlant du freinage, il est très bon à l'avant et facile à doser. Par contre quand on prend les freins un peu plus violemment, là on se retrouve les glaouis collées au réservoir (votre serviteur y a testé pour vous). En revanche, et c'est l'autre point noir de l'essai (le premier était la hauteur de selle), c'est le frein arrière. Il est IN-EX-IS-TANT! J'ai beau avoir appuyé dessus mais c'est vraiment très light. Faites attention les prochains essayeurs!

Je précise que j'avais mis la cartographie Urban pour cette partie de l'essai.

Passons à la partie un peu plus... rock'n'roll si vous le voulez bien (et si vous ne voulez pas, c'est pareil  ) Je passe en cartographie Sport pour le coup. 

En mode virolos, c'est là où Miss Multistrada s'exprime le mieux. Pour ne pas trop la martyriser, vu qu'elle n'avait que 830km au compteur, je n'ai pas poussé au dessus de 6000tr/min. Le chassis est très sain. La première impression que j'avais des suspensions est confirmée. Ca ne bronche pas d'un iota. Même en prenant des bosses, c'est encore très supportable. La partie-cycle est bluffante, sur l'angle c'est un rail. On regarde où on veut aller, elle y va. Elle s'inscrit dans le virage sans broncher et même demanderait d'être un peu martyrisée! Elle serait pas maso?  Les enchainements se font très facilement, un vrai vélo je vous dis. 

Le moteur... ah quel régal. Il sait se faire souple en usage tranquille, comme il peut se faire rageur. Je n'ai pas osé ouvrir en grand (parce qu'à 19k€ le bout, ça me ferait chier de la foutre en l'air), mais déjà il y a du couple... beaucoup de couple! Calé en 6ème, à 90km/h, on roule à 3000tr/min. Mais dès qu'il s'agit d'hausser le ton, il y a intérêt à bien s'accrocher! Même en 6ème, ça reprend comme une balle. Sans faire exprès, en doublant une BAR et en ouvrant convenablement, je m'étais déjà retrouvé à 130 (oups!). Même bridé, ça envoie largement assez et est largement suffisant pour ma façon de rouler. Entre les deux cartographies moteur, j'ai quand même senti une différence de "patator". Les watts arrivent bien plus brutalement en mode Sport qu'en mode Urban (étonnant non?), et je trouve ça grisant.

Je reviens à la concession et je n'ai pas envie de rendre les clefs  argh quelle moto! Franchement, Ducati a sorti une meule comme ça  On peut tout faire avec: à la fois rouler tranquille avec ma'âme, chargé comme un mulet, mais aussi se taper une belle arsouille en montagne. A vivre tous les jours, ça doit être sympa. Ce qui l'est moins, c'est le tarif (19k€ (sic!)) et le coût d'entretien de la bestiole. J'espère que la fiabilité sera au rendez-vous avec toute cette électronique embarquée car là, il y a une arme redoutable pour se faire plaisir.

Merci encore à la concession Ducati de Chambourcy (78), un accueil et un personnel bien sympa.

Ducati Multistrada 1200 vue arrière droit

Ducati Multistrada 1200 vue avant droit 2

Ducati Multistrada 1200 tête de fourche

Ducati Multistrada 1200 vue de face

Essai rédigé par Yven69