Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Essai Ducati StreetFighter S (2009), par G.S.

Ducati Streetfighter SHello les gens d'ici !

Un petit topic pour vous parler de cette moto essayée cette semaine : la Ducati Streetfighter S. NB : pas de chèque de caution.

 

Logo Ducati

Premier regard

Alors, c'est quoi une Streetfighter ? Une Ducati  Un monstre. Bah en fait c'est une version light de la 1098 superbike. Moteur, châssis à peu de choses prêt... Un mélange de la 1098 et de la 1198 ! Une brute.  Un concentré d'énergie, de puissance, de lignes affûtées... Quelle classe ! Elle a été imaginée par un jeune designer de la marque... Une française !!!

Ducati a fait du super boulot. On sent la finition en progression. Une belle machine sans aucun doute. Ce look ramassé est impressionnant et laisse imaginer la suite non ?

C'est donc le moteur de la 1098 qui ronronne au coeur de la Streetfighter. Le bicylindre en L à distribution desmodromique avec 4 soupapes par cylindre et son refroidissement liquide annonce 160cv à 9500tr/min en libre. Et avec son poids à vide de 167kg, je vous laisse imaginer le délire !

Ducati Streetfighter S vue avant gauche

Ducati Streetfighter S vue arrière gauche

Ducati Streetfighter S vue de gauche

Sur la bête

Il faut lever haut la jambe pour passer au dessus de cet arrière compact. Une fois installé, on bascule en avant dans une position typée sport sans être une sportive exigeante. Appui sur les poignets supportable, même s'il faut s'habituer. Le guidon est large et droit mais sans exagération. Le compteur est positionné en contrebas, surplombant un bloc-optique minimaliste. L'instrumentation est complète, avec un ordinateur de bord riche en fonctions. La selle est assez haut perchée pour mon 1,70m. Mais ca vale faire  La béquille est aussi pénible à déplier que sur la Street Triple (pas d'ergot). 

Compteur Ducati Streetfighter S

Démarrage et premiers tours de roues

Un tour de clé et la magie opère. Rien à dire, on est bien sur une Ducat' ! Les échappements sont plutôt discrets sauf quand on commence à solliciter la poignée  Pour ressentir une bonne poussée, il faut passer les 4000 tr/min - en effet le couple maxi débarque à 9.500 tr/min. Mais la prise en main est quasi immédiate, le moteur est facile et doux à bas et moyens régimes. Rouler à faible allure se fait alors avec une souplesse naturelle. Ce n'est pas sans quelques accoups non plus.

Premier défaut majeur : la plaque antichaleur des échappements en contact permanent avec le talon droit empêche de mettre son pied dans l’axe. Deuxième défaut : le carénage de selle est saillant. Les déhanchements sont pas toujours agréables.

Et c'est parti mon kiki ! Il est temps de jouer avec les alertes lumineuses du Ducati Traction Control et du Shift Light de temps en temps.

 

En route

La StreetFighter apparaît légère, bien suspendue, agile. On apprécie les suspensions Ohlins de cette version S (fourche de 43mm et l'amortisseur totalement réglables comme sur la version standard). Le freinage très puissant avec une attaque très franche. L'arrière est efficace. Un bon frein moteur de bi... C'est certain, pas difficile de stopper la bête !

La roue peut se lever assez facilement si on titille la poignée un peu violemment mais l'amortisseur de direction présent de série permet d'éviter le guidonnage. Il faut jouer du poids du corps, et se comporter comme sur une sportive. Elle est exigeante dès qu'il s'agit d'attaquer. Pas de mode d'emploi particulier à mon sens, mais il ne faut pas aller trop vite et se prendre pour le roi du monde je pense... Regard placé, la trajectoire est naturelle. N'ayant pas une grande expérience de la piste et des sportives, je reste assez sage pour ne pas rouler au dessus de mes pompes  Bah voui il faut ramener la machine chez le concessionnaire après.

Le pilotage de cette Streetfighter demande un certain engagement physique ! Cool ça permet d'apprendre et d'appliquer ce qu'on peut apprendre... et puis c'est plus sympa de s'investir physiquement avec sa belle machine non ?

 

Conclusion

Bah plein de superlatifs me viennent à l'esprit ! Je pourrais en parler pendant des heures ! Personnalité affirmée italienne, motorisation passionnante, perfs de malade, tenue de route géniale, freinage puissant, partie cycle tip top... et tout ça avec une gueule virile !

Des petits défauts tels que la plaque antichaleur gênante, pas de rangement, béquille indépliable, hauteur de selle pas adaptée pour les schtroumpfs, le bridage, le priiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiix pour milliardaire...

En tout cas, moi, j'aime.  Je lance un GSthon :D

Ducati Streetfighter S vue arrière gauche

Bras oscillant Ducati Streetfighter S

Freins Ducati Streetfighter S

Moteur coté gauche Ducati Streetfighter S

Amortisseur Ducati Streetfighter S

Moteur coté droit Ducati Streetfighter S

Silencieux Ducati Streetfighter S

Coque arrière Ducati Streetfighter S

Ducati Streetfighter S vue arrière

Dosseret Ducati Streetfighter S

Ducati Streetfighter S vue pilote

Ducati Streetfighter S Neiman

Ducati Streetfighter S vue de droite

Essai rédigé par Grand Schtroumpf