Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Essai Harley Davidson XR1200 (2009)

Harley Davidson XR1200Au menu de cette matinée de révision sur mon XB12S un petit essai d’une HD XR1200. La machine m’intrigue déjà depuis un bon bout de temps : son coté racé, hors des standards actuels et son profil de sportster de course m’invitent à refuser une Buell 1125 en essai pour celle-ci.

La première aventure lorsqu’on n’a jamais essayé une HD, c’est de trouver le démarreur…

Remise en situation : les clés…ok…alors le contact doit être comme sur la XB, en bas à gauche du tète de fourche…non non…alors pitetre comme les S1, sur le cadre en bas à gauche ?....non plus…y’à un neiman en haut à droite…pas le bon… un autre avec marqué « Ignition » plus bas à droite…àyèèèè !!!!

Le V Twin se réveille avec douceur, et les vibes arrivent… moins prononcées que sur ma Buell, celles-ci sont tout de même omniprésentes au ralenti, qui s’avère très stable et régulier (injection inside). Toutes les finitions du « poste de pilotage » sont vraiment sympa : un bouton de cligno pour chaque coté, rien qui dépasse, tout est sobre et classe, mélange de chrome et de noir…j’aime, si ce n’est la largeur du guidon à laquelle il faut s’habituer lorsqu’on vient d’un roadster moins atypique. 

La 1ère passe dans un « clong » ricain (j’ai le même à la maison), et c’est parti pour une ballade. Le son de la bécane en enroulant est feutré, et fait penser un peu à celui des XB12 avec le pot d’origine en plus beau…en effet, on voit que le son a été travaillé chez HD car en ouvrant un peu la poignée (on en reparlera) le son change complètement de registre. Les vibrations disparaissent rapidement pour faire place au couple et à la douceur d’emploi de la courroie.

La bestiole est assez maniable, avec un centre de gravité bas (on tourne vraiment autour d’un axe, ou ça en donne la sensation), ça « tombe » moins que le XB en virage…la machine est moins extrême dans ses mensurations, et s’avère très confortable en ville car régulière, sans à-coups d’injection ni de trou à l’accélération. La selle est assez ferme mais les cale pieds réglés assez bas offrent une posture droite agréable et propice à la ballade. 

Une fois la machine chaude, j’ouvre un peu, et là….j’ai mouillé mon slip… De 3000 tours à 4500 tours min, le bruit se transforme en grognement de V8 ricain et un coup de latte avec pompe de sécurité arrive plein derche ! vraiment super jouissif ! j’ai adoré ce gros couple et la façon dont il tire sur les bras aussitôt. Décidément les Twin ricain ont ça de bon : ce couple inimitable avec lequel on se surprend à jouer. Sur la XR, nul besoin d’aller chercher les tours trop haut…d’ailleurs, après 4500 tours/min la poussée se fait plus linéaire…la vérité est dans cette plage à partir de 3000 tours ou la bestiole est comme un poisson (avec des grosses dents) dans l’eau. Finalement, avec ce mode d’emploi en tête on se prend pour un pilote de corvette Stingray avec ce grognement mêlé au bruit d’aspiration de la boite à air…magique ! En regardant après coup la fiche technique, je comprend mieux cette sensation : 10.19mkg à …….3700 tours/min 

Les freins sont satisfaisants sans rentrer dans la démesure d’un tout brembo…c’est largement suffisant compte tenu de la vocation « HD Sport » et les rapports s’enchaînent facilement avec une boite 5 qui s’avère précise mais ferme. La partie cycle répond très bien et la machine est vive malgré son embonpoint (250 kgs à sec) grâce aussi au bras de levier important du guidon large.

C’est avec un immense plaisir que je découvre l’univers HD : cette machine ne ment pas, il ne s’agit pas d’une bête à circuit ni du roadster le plus efficace du marché, loin de là…mais par contre, on a la sensation de conduire un truc hors du temps (néo rétro ?), original, caractériel et diablement amusant avec ce couple qui débarque sans crier garde. En fin de compte, je me demande si cette machine sur laquelle le temps ne semble avoir aucune prise n’est justement pas idéalement adaptée à notre époque : du plaisir en barre sans pour autant être excessif, le XR1200 est résolument une machine détonante !

Harley Davidson XR1200 vue de droite

Echappement Harley Davidson XR1200

Essai rédigé par Ouhdaniela