Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Essai Kawasaki ZX6-R (2009)

Kawasaki ZX6RDe retour de WE à Béziers où j'ai essayé, samedi matin, rapidement, une ZX6-R de 2009.

Ca a commencé que je voulais que mon fréro, qui a passé son permis en 2008, mais n'a pas encore pu acheter de bécane, essaye l'ER6. Depuis le temps que je lui dis que pour commencé, c'est top ! Son seul point de comparaison était la 600 CBF de l'auto école. Jusque là, il était attiré que par du 600 4 pattes...  Fallait que je le remette dans le droit chemin !

Bref... Pour l'accompagner, je souhaité essayé un ZX-10 (ouais, jamais moins de 1000  ), mais avec ma chance de ces derniers temps, y'en avait pas à l'essai  (j'aurai pas craché sur le blanche en expo).

Je tente un rabattement sur le ZX-6. La dame rechigne un peu...

"En général, on laisse pas partir 2 bécanes d'essais ensemble, encore moins avec une sportive..."

- Alleeeeez
-Vous roulez en quoi ?
-Sprint ST
-Bon ok, vous avez 15-20 minutes"

Elle fait juste une photocop des permis, et note bien ce qu'on essaye... "C'est si vous vous faites prendre par un radar". Apparemment, c'est fréquent que certains se fassent flasher pendant les essais. J'ai envie de dire, quel bande de *** (tu m'étonnes qu'ils ne veulent pas lâcher les sportives en essais)

Super ! A savoir, que déjà, autour de Béziers, les virolos sont rares... mais en 20 min  

Cette ZX-6 est bleue (sympa en bleue), avec un petit LeoVinci GP Staïle. J'avais pas d'APN, ça donne ça :

Leo Vinci Kawasaki ZX6R

Démarrage, le son du Leo est sympatoche , on peut admirer l'amorto de direction...
Le compte tour se découpe en 3 parties...*

  • de 0 à 8000, il est blanc
  • de 8000 à 16000, c'est vert
  • au delà de 16000, la zone rouge !

On peut dire que ça annonce la couleur  

Le reste du compteur, hormis la vitesse est pas très lisible... notamment l'heure... et hormis l'indicateur de rapport engagé et le trip journalier, peu d'info dispo sans passer par les poussoirs...

En selle... première impression... celle d'être assis sur une planche de bois  C'est raide. Seconde impression, celle d'avoir les fesses plus hautes que les poignés. Troisièmre impression, c'est minuscule comme bécane ! Sur que c'est une 600.

A part cela, j'aime bien la position  (quand je dis que plus je vieillis, plus j'aime être basculé en avant). Pour info, côté sportive, mes seules expériences sont : Ducati 749 et 848... (et Sprint ST... private joke  ). C'est différent, pas de 4 pattes 600...  Première tour de roue, ça semble facile... je roule à 5-6000 tours (j'ai pas l'habitude  ), pas d'accoups ou autre du genre en bas, ça reprend pas trop mal, sans pour autant délivré des sensations (normal diront certains  ). On monte en régime progressivement, 7000 tours, et j'ai l'impression d'être près de la zone rouge tellement le moteur et le léo hurle !  Ouais, mais non, je ne suis même pas à la moitié du régime max.

Derrière, mon frère qui n'a pas retouché à une moto depuis son permis semble avoir pris l'ER6 en main, il suit tranquille... On rejoint Villeneuve, je brief mon frère sur le fait de ne pas essayer de me suivre qu'il reste pépère à son rhytme, puis direction Sérignan, peu de circulation et 3 pauvres légers virages (tout ce qu'on a se mettre sous la dent ).

Ca commence par un bout droit, je me cale au fond de la selle (là, on peut grave se reculer comme disait le gars au circtuit  ), et en avant la cavalerie ! On pousse la 3 jusqu'à 14000 tours (je laisse les connaisseurs juger de la vitesse).
En effet, une fois dans la zone verte, ça pousse très très fort !! Zut, le frangin est déjà loin derrière, on va donc tester les freins... Ouch... pas très progressif par contre, ça pile direct, mais quelle puissance  Gare sur sol mouillé !!

Ah oui, les rétros, difficiles à régler, et on voit bien ses coudes...  

Arrivent les 2-3 courbes, avec un semblant de déhanché (ouais, faudrait les prendre très très très vite pour mettre de l'angle  ), la moto est très très stable, et les suspats travaillent bien... Par contre, j'ai pris une courbe en position normale, décontract... j'ai trouvé que c'était un peu moins stable...

A Sérignan, demi-tour, on refera le parcours en sens inverse, je continuerai à jouer avec les accélérations (pas grand chose d'autre à se mettre sous la dent).

Retour à la concession après 25 minutes, même pas mal aux poignés, j'étais vraiment bien sur la position...

En conclusion, ce genre de bécane, ce n'est pas ma came, pour jouer un peu, faut rouler dans les tours, avec des vitesses... bien loin de la légalité... C'est pas une bécane pour le quotidien. Toutefois, elle se prend vachement bien en main, et est très facile (peut être aussi que j'ai un peu plus la tête froide que certains "jeunes"). J'ai adoré la sonorité délivré par le léo dans le haut du compte tour, même si ça me fait bizarre d'entendre un moulin hurler autant !

Dommage que je n'ai pu voir ce que ça donnait dans des vrais virolos...

Gaffe aux freins tout de même, très puissant, mais faut pas se faire surprendre....

Au final, je comprends pourquoi cette bécane à la côte du côté des circuits, je me serais bien vu faire quelques sessions à Bresse avec.

Ah oui... et qu'à penser le frangin de l'ER6 ?
Ben il veut une absolument une moto maintenant  (pas encore le budget pour cela hélas). Il a pas arrêté d'en réclamer une tout le WE. Il a eu les mêmes impressions que moi que lorsque j'avais essayé l'ER6 en 2005. A savoir qu'il appréhendais un peu, vu qu'il n'avait pas retouché à une moto depuis son permis, avril 2008 ! Et au final, il m'a dit qu'il était bluffé par sa facilité de prise en main, immédiate, comme si il faisait de la moto tous les jours. Il a apprécié la sonorité du bi, la légèreté de la moto, la reprise en bas, bien moins poussive que la CBF (tu m'étonnes), la puissance... Bref, je pense qu'il y réfléchira très fortement le jour de passer à l'achat.

A oui, pour finir, la blague du jour du concess. ER-6n sans ABS, proposé en promo à 5899 €. En rentrant à la maison, une pub de ce même concess, l'a proposait à 5699. Sont forts ces concess !

Essai rédigé par Carter