Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Essai Triumph Speed Triple (2007)

J'avais donc pris mon RTT en ce vendredi, non pas pour essayer la speed triple, mais pour décompresser du boulot et en profiter pour partir en week end. La météo me rappelant vaguement mon escapade Irlandaise (ou j'ai vécu jadis) avec ce sale de temps pourri et un mois de Juillet qui restera dans les anales des amateurs de jet-ski sur route, je suis très inquiet pour le déroulement de mon essai.

J'ai pris rdv vendredi à 14h, et la météo annonce des averses. Génial. Seulement comme la météo se plante souvent, bah voila: il a pas plu une goutte de la journée. Je ne vais pas m'en plaindre. bref, je prend mon SV tranquillement pour aller au concess' triumph qui m'a fait faux bond 3 fois déjà... Je passe à proximité du bois de Vincennes, véritable nid à poulardes (mes amis les MIB, si vous me lisez...) et me dis qu'il va être compliqué de faire un essai en si charmante compagnie... Au passage merci beaucoup pour le petit courrier bien reçu. Apparemment vous m'avez pris en photo (je ne ressemble pourtant pas à Diana, même avec une perruque) roulant comme un fou dangereux de saloperie de drogué de jeune à 74 km/h au lieu de 70... en pleine ligne droite...dans un tunnel...un jeudi soir ou il y avait personne...par une voiture garée tous phares éteints et planquée dans un coin... décidément je vous ... Enfin c'est hors contexte. 

Puisqu'on parlait de charmante, je vais au comptoir Triumph et fait connaissance (ouais ok, je rempli les papiers) avec Tatiana, charmante blonde aux yeux bleus cela dit en passant... 

Papiers remplis, chèque de caution signé, équipement enfilé, clé dans la main, je me dirige vers la bête: une triumph speed triple blanche toute neuve (1000 km compteur) :

Triumph Speed Triple vue de droite

Je me mets en selle: pas de précautions d'usage de la part de la belle Tatiana. Juste un "bah tu sais comment ça marche... amuse toi bien". 

Vi vi je sais :D

Je suis étonné du bruit au ralenti. Un sorte de soufflement de boite à air arrive aux oreilles, et un bruit relativement important, mais feutré sort des 2 canons sciés. Petite manoeuvre pour sortir: ah tiens! ce guidon est particulier, avec un profil très droit et légèrement recourbé au niveau des poignées. C'est confortable, et, malgré un angle de braquage pas terrible, on se faufile facilement.

En route. 

Au début j'y vais cool, force est de constater que cette machine est très, très facile. On se sent tout de suite à l'aise, même pour un poireau new-bee comme moi. Mes jambes s'insèrent bien dans la machine du à un profil de reservoir adéquat (ça change du sv), la boite est très précise et douce, l'embrayage est facile, la partie cycle répond au doigt et à l'oeil, les finitions sont d'excellentes factures... que du bon. Même en silencieux d'origine, à chaque décélération ça pétarade... sympa. 

La machine regorge de couple et de souplesse. Sans dépasser les 5.000 tours/min, on peut parfaitement rouler sur un rythme cool, se mettre en 4 ème à 2000 tours et remettre de gaz sans que ça cogne... ça change du bi. Les accélérations sont franches. Et mettant du gros gaz, on voit que ce moteur est un bijou: ça tracte très virilement dès 2000 tours, et ça ne s'arrête pas jusqu'au rupteur! (12.000 tours) très rare, on a vraiment l'impression d'être sur un réacteur qui ne faiblit pas. Les poussées sont méchantes, et un sourire de plaisir accompagné de petit cris d'animaux survient dans mon casque. 

Je suis obligé de mettre de poids sur le train avant pour pas que ça wheel... car il est clair que ce train avant est très, très léger. Ca ne demande qu'à lever, avec le couple camionesque du truc, et il faut se méfier. En ouvrant en grand en 2nde, ca lève également... mais qu'est ce que c'est que ce truc de malade!?

En virage, la partie cycle est royale, c'est un rail: je ralentis comme je fais comme d'hab' avec le SV... et je passe les doigts dans le pif, limite en train de me rouler une clope... on a l'impression d'être un bon pilote avec cette meule. 
Il est vrai que les Michelin pilot power d'origine changent pas mal la donne, mais de toute façon, la rigidité de l'ensemble est royale pour l'arsouille. il est clair que pour ma part, je trouve mes limites avant celles de la machine. 

Le bruit en ouvrant fort est sympa, mais le 3 cylindres n'a décidément pas la magie du V Twin pour moi. En passant dans un tunnel, les BAR se poussent longtemps à l'avance: on entend ce moteur rugir sans problème... mais ça reste sans grande saveur selon moi. Je ne suis pas trop fan du bruit du 3 cylindres. Question de gout. 

Les témoins de passage de vitesse (leds qui sont vertes, puis passent à l'orange et au rouge) paraissent pas mal... mais font un peu gadget. Pour moi, les rapports se passent au bruit et ça fonctionne très bien ainsi. Le tableau de bord est très lisible. Je regrette simplement le témoin de température qui jure un peu trop. D'ailleurs, la speed chauffe pas mal. le ventilo se mets en marche fréquemment, mais ça reste très supportable comparé à l'éolienne bruyante de la Buell XB12S. 

J'hallucine sur la maniabilité de la machine. Je n'ai pas peur de dire qu'à l'essai, la speed est aussi maniable que la SV. Pourtant, on compare un 650 et un 1050...Ils sont forts chez Triumph quand même. Ils ont réussi à faire une machine qui avionne sévère (parce que croyez moi, ça pousse grave, même en 100 chevaux) et un exemple d'onctuosité et de maniabilité. C'est vraiment LA machine à tout faire, à part peut être du duo. 

Justement, et je termine là dessus: c'est une trop bonne première de la classe pour moi. Je préfère de loin les rythmes irréguliers de la Buell, ces plages moteurs marginales, son trou à l'accélération avant de se reprendre un coup de latte dans le cul à 5000 tours, son bruit de bombardier...

Il est clair que le speed est ce qu'on appelle une "excellente moto". Mais il n'est pas scandaleux de dire qu'elle est relativement chiante. Ca pousse non stop, c'est facile à manoeuvrer, ça fait un bruit feutré, ça vibre pas du tout... mon Dieu?! c'est un 4 cylindres???  

Je préfère les trucs plus crapuleux, peut être moins performants mais plus rebelles. Non, décidément, je crois que je suis piqué aux Bicylindres, et ça ne soigne pas, à moins d'appeller Mr Moto Morini pour demander l'essai d'une Corsaro 1200... 140 chevaux en full, 12 mkg de couple et un vrai bruit de machine d'homme.... suite au prochain épisode.

Essai rédigé par Ouhdaniela