Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Essai Yamaha R1 (2009)

Yamaha R1 2009Voilà, depuis plus d'1 mois que je tannais les concess du coin pour essayer un R1, c'est chose faite et autant vous le dire de suite, je vais manquer de superlatifs pour la décrire. 

Rendez-vous était donc pris ce matin pour essayer l'engin. Après 5mn de papier (essais gratuit sans caution), on me sort le monstre. Clef sur le contact, premier coup de démarreur et là .....   le charme commence à opérer. Bien qu'entièrement d'origine (à part la poignée passager sur le réservoir), elle fait un bruit magnifique au ralenti, bien grave et surtout unique avec son calage à 90°, elle fait tout sauf un bruit de 4 pattes classique. Elle me rappelle clairement le VFR (ou les moto GP au choix .....). Petit breefing rapide au niveau des commandes : comme toutes les japonaise à part un élément nouveau sur la R1 K9 : la carto ajustable au guidon, comme sur la GSXR.

On a le choix entre 3 modes : B, standard, A.

  • B est le mode rain (pluie)
  • Standard le mode ... standard
  • et A le mode Race (circuit)

Yamaha R1 vue arrière gauche

Yamaha R1 vue avant droit

Il fait beau, chaud, on va commencer par démarrer en mode "standard". A l'arrêt, le R1 est "relativement" bas de selle. Mes 1m78 me permettent de poser mes pieds à plat par terre sans aucun problème. La selle est confortable pour dire que c'est une supersport et en toute objectivité, pas moins que celle d'une DUCATI 1100 S.

Allez, première enclenchée, c'est partit. Dès les premiers mètres, on sent que ce que l'on a entre les jambes est un monstre qui ne demande qu'à rugir. La position est plutôt radicale, et deviendra vite fatigante en ville. En même temps ce genre de machine est faite pour tout sauf pour la ville. Par contre les montées en régimes se font dans une relative douceur. On sent que ça pousse, mais c'est relativement maitrisable dans le bas du compte tour (sous 7 000 tr/mn). Le temps de la mettre en température et je commence à passer les vitesses pour voir : comme la FZ1, la boite est très douce, et les vitesses passent sans forcer exagérément. Par contre la poignée d'embrayage se montre plutôt "dure", surtout arrêté au feu. Encore une fois, cette bécane nous fais comprendre que la ville est son pire cauchemar....

Etant donné que c'est une hypersport faite pour la vitesse, et vu que je n'ai qu'une petite 1/2 heure pour l'essais (qui se transformera en grosse 1/2 heure ...  ), je décide de l'emmener sur l'autobeurk, histoire de pouvoir pousser un peu les intermédiares et voir ce qu'elle a dans le ventre. Et bien là, on se retrouve trèèèès vite à des vitesses plus que prohibées, le tout dans un relatif confort apparent. Le carénage et la bulle jouent patrfaitement leur rôle protecteur, pour peu que l'on adopte la position de la limande : le popotin au fond de la selle et la tête dans le guidon. Tout se passe dans une relative sécurité, et on arrive très vite sur tout ce qui est devant nous. Les freins (Double disque de 310mm à l'AV mordus par des étriers radiaux 6 pistons opposées, 4 plaquettes par étrier, MC radial...) mordent littéralement le bitume mais sont parfaitement dosables avec un très bon feeling. On est loin du caractère brutal d'un Speed K9, mais l'efficacité est au rendez-vous dès qu'on les sollicite.

Freins Yamaha R1

Et le moteur dans tout ça ... ??? Un pur bonheur quelques soit le régime, ça reprend dès 3 500 tr/mn, et ça pousse jusqu'à plus de 12 000 tr/mn, le tout dans une sonorité ....    . C'est bien simple, c'est plein partout, et ça pousse tout le temps. J'ai profité de cette portion d'autobeurk pour tester le mode A (qui doit vouloir dire "A fond"  ). La réponse à la poignée est bien plus directe qu'en mode standard, on a l'impression d'avoir un tirage rapide. Mais surtout le poussée est encore plus forte qu'en standard. Alors certe l'effet est nettement atténué du fait qu'elle était en 106 Ch, mais perceptible tout de même. Et le shift light, qui s'allume à 11 500 tr/mn en mode standard, est repoussé ici à .... ??? aucune idée, j'ai pas réussi à aller jusque là ...  

Quand à la tenue de route, là on est sur un vrai rail. C'est relativement confortable sur revêtement dégradé, mais en même temps ça ne bouge pas d'un yota dès que le rythme s'accélère. On se sent en parfaite confiance quelques soit le rythme et l'état de la chaussée.

Retour à la concession après ... 40mn de pur bonheur, et là j'ai une banane sous le casque que je n'arrive pas à masque ni à faire partir (je l'ai encore au moment ou j'écris ces lignes...). Quand à la demande du vendeur : "et alors, ça s'est bien passé ... ???", difficile de lui mentir, et heureusement que le compte en banque n'était pas approvisionner, parce que là, j'aurais très probablement signé.

Pour résumer, ce type d'avion de chasse n'est vraiment, mais alors vraiment pas à mettre ne toutes les mains. Le moindre mouvement de rotation de la main droite vous catapultes à des vitesses prohibées stratosphériques. le port d'un casque cryogénique est quasi obligatoire. Il faut vraiment toujours garder à l'esprit que l'on est que sur 2 roues avec quasi aucune protection vis-à-vis de notre environnement. Après, cela reste très facilement exploitable, il n'y a quasi aucune brutalité dans l'engin, et le feeling est excellent.

Les qualités :

  • un moteur hors du commun
  • une sonorité très flatteuse en origine
  • un équipement plus que complet : freins radiaux, suspensions full réglable, Shift light, indicateur de rapport engagé, T° moteur ..... etc ...
  • un châssis au dessus de tout soupçon
  • une gueule d'enfer (enfin ça c'est purement personnel...)


Les défauts :

  • comme toutes les hypersports, aucun aspect pratique ni aucune aptitude en ville (positon de conduite, espace sous la selle, rayon de braquage ...)
  • embrayage à câble (z'auraient quand même pu mettre un hydraulique...)
  • et ... c'est tout

Alors, est-ce que ce genre de machine pourrait un jour entrer dans mon garage ? Très franchement OUI. C'est la première sportive que j'essaie (après avoir tout de même essayé la FZ1, la Speed, la Street, la CB1, la monster 696 et 1100S, la Brutale 750 F4, la hornet 600 K8....), et très honnêtement ce n'est pas la dernière. Maintenant il va falloir que je discute avec Mr Honda, Mr Suzuki, Mr Kawasaki (...et + si affinité) afin d'essayer leurs engins de guerre, mais je suis définitivement amoureux des plus de 2 cylindres dès que l'on dépasse les 650 cm3.   

Tableau de bord Yamaha R1

Echappement Yamaha R1

Essai rédigé par Zitoune06