Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Essai Yamaha XJ6N (2010)

Yamaha XJ6Me lassant tout doucement du bi (roule toujours, la bécane je m'en sers quasiment 7 jours sur 7, toute l'année), je fait quelques essais en ce moment, et par curiosité je suis passé chez Tam pour essayer l'XJ6 de manière plus "objective" que quand je passais mon permis moto dessus.

 Yamaha XJ6 vue de gauche

Donc déjà: on démarre l'engin, c'est + long que pour kawette (ndlr : Kawasaki ER6), normal. Le son est assez neutre, discret, pas de surprise. Puis j'enjambe, et les commandes tombent mieux sous les mains et les pieds que sur kawette. Elle est assez légère pour les manoeuvres à l'arret, et on est assis assez confortablement (c'est + large que kawette, pas compliqué..). Le tableau de bord est top: 3 trips, compte tour analogue (!!!), vitesse digitale, température eau (!!), heure. Je débéquille et passe la 1ere : elle passe facilement, elle est même plus souple que la boite sur kawette (kawette 18k bornes..). Ca enroule facile, pas d'a-coups comme sur kawette, on a l'impression que le sous-régime ça n'existe pas sur la yam'.

Je sors de la ville, fait chauffer tranquillement le moulin, puis je tombe sur une départementale (gentiment indiquée par le comemrcial de yam qui me la laisse pour "une bonne demi-heure" contre 15 min dans d'autres concessions).
En ville elle est bien souple, on se cale en 3e (ou même en 6e!!) et on enroule facilement rond-points, grandes lignes droites, cédez le passage, tout ca sans changer de vitesse et sans devoir faire hurler le moteur ou au contraire avoir des a-coups du bas régime: en 6e, à 25-30km/h, elle ne broute pas du tout et on passe les ronds points en 6e facile là où kawette broute en 2e (bon, la reprise n'est pas non plus fulgurante).

Puis on sort de ville: ca accélère assez fort pour un 600 4patt', et le moteur hurle un peu, meme s'il se fait un peu discret de manière générale (faudrait y mettre un petit pot..).
La tenue de route est nickel, je me surprend même à commencer à déhancher (alors que je découvre après qu'il y a encore de la paraffine même sur la bande de roulement).
Ca freine fort, même un peu trop, surtout qu'on s'écrase les b**les contre le réservoir un peu large et bizarrement taillé.
Le compte-tour analogue est très agréable et la vitesse digitale encore plus car c'est pas comme sur kawette où on sait qu'on est à X km/h +/- 10 km/h, surtout si on ne fait qu'éffleurer le tableau de bord du regard.
Les reprises sont assez dynamiques si on fait l'effort de rétrograder en 4e ou 3e (un 600 en 4 cylindres quoi), et on se retrouve vite à 140 sur départementale viroleuse..

Puis c'est le retour et je me tape des gros bouchons (merci Vin'expo Bordeaux), dans lesquels la petite Yam est magnifique: assez fine, légère maniable, souple à bas régime (on se cale en 2e et on peu aussi bien se la traîner à 15 km/h que de se dégager un peu et monter à 100 km/h si nécessaire (sans changer de rapport).

Arrivé à la concess au bout de 45 min, on se gare facilement, du au faible poids et un rayon de braquage très satisfaisant.
Puis petite négociation reprise pour kawette, mais ce sera pour plus tard finalement car pas assez de sousous...

Les +:

  • l'allonge ! 
  • la souplesse du moteur
  • les commandes
  • le confort satisfaisant pour un roadster
  • la conso (un peu inférieure à ma conso sur kawette): 300 - 400 km avec un plein (18 litres) si roulage tranquilou bien sûr 
  • le passage de roue "intelligent": il évite de s'encraser tout l'arriere de la bécane contrairement à kawette
  • le tableau de bord
  • la maniabilité
  • l'aspect pratique pour un "roule-toujours": U sous la selle, possibilité de duo, autonomie, faible coup d'entretien (et révision tous les 10k seulement, c'est une yam quoi)


Les -:

  • le look (je sais c'est pas comparable, mais ça n'a rien à voir avec une hornet, ni avec un Z 750), surtout les rétros
  • le bruit du moteur (même si je suis fan de la discrétion, on n'a pas l'impression d'être assis sur une "vraie" moto)
  • les clignos: on ne sait pas si on a enclenché le cligno droit ou le gauche car il n'y a qu'un seul affichage pour les 2 (visible sur une des photos).
  • le bruit de chaine (un "cliquement" permanent du fait du pot très silencieux)
  • la forme du réservoir: une ligne un peu + "racée" et moins case-bijoux serait souhaitable  

Voilà donc au final très satisfait de cette bécane que j'ai réellement découverte que maintenant, même si j'ai passé mon permis dessus (mais on n'y connait rien et on ne sait pas apprécier quand on est très jeune padawane), qui sera peut etre ma prochaine parmi le trio Xj6/ hornet/ Z750 de part son faible coup d'achat/entretien/assurance et son aspect pratique (contrairement au Z).

Place à quelques photos !

Yamaha XJ6 vue de droite

Yamaha XJ6 profil droit

Tableau de bord Yamaha XJ6

Yamaha XJ6 vue pilote

Essai rédigé par Lolo33