Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Harley Fat Boy 2015Essai comparatif de ces deux modèles de la gamme Softail

A l'occasion de l'Experience Tour Harley Davidson de cette année, j'ai eu l'occasion de tester à la suite le Softail Slim et le Fatboy pour deux balades d'environ 30-40 minutes chacune. J'avais déjà essayé ces modèles séparément l'année d'avant, mais ces essais étaient trop distants dans le temps pour faire un vrai comparo. Cette fois, j'ai réellement pu cerner les différences entre les deux modèles et j'espère que ça aidera ceux qui ont du mal à se décider.

En effet, difficile de se décider entre ces deux moto car en soit elles sont très proches en terme de ligne et d'agrément. Pour ceux qui ne connaissent pas, ces deux modèles appartiennent à la gamme Softail et sont donc construits sur une même base, avec le même moteur.

Pour faire simple, le Slim est plus fin de l'arrière (d'où son nom), avec un pneu en 140 mm de large et un garde boue tronqué. Ca lui donne un style vintage affirmé, largement inspiré des bobbers des années 40 et appuyé par des roues à rayons de 16 pouces. La partie avant est en revanche assez massive avec un large réservoir, des marches pieds qui dépassent encore plus et un grand guidon. Ici, on ne parle même pas de style néo-rétro très à la mode, c'est réellement un look old school, et c'est franchement réussi. On notera aussi l'assise qui est plus basse que sur le Fat Boy, déjà lui même bien bas ! 

Le Fat Boy est quant à lui plus homogène en terme de volumes avec son gros pneu arrière de 200 mm et son gros garde boue. La partie arrière est donc plus en accord avec l'avant (très proche de la Slim), et ça donne au final un custom légèrement plus moderne au niveau du look, avec en plus des jantes pleines. Rassurez vous, l'esprit reste tout de même old school, comme tout bon Softail qui se respecte.

Désolé pour les deux photos quelque peu minables, l'Experience Tour n'étant pas propice à la prise de beaux clichés, je vous laisse aller voir sur le site Harley pour détailler les machines.

Harley Fat Boy 2015

Harley Fat Boy ci dessus, Softail Slim ci dessous

Harley Softail Slim 2015

 

En route

Dès le départ, on sent tout de suite la différence de comportement à cause du pneu étroit du Slim. La moto est plus facile à manoeuvrer à basse vitesse et dans les enchaînements à petite vitesse. Passé 50 km/h, cette différence s'amenuise et les deux motos ont un comportement similaire. Même si le Fat Boy se manie bien, le Slim a donc un avantage dans les petits virolos, avantage minimisé par une garde au sol plus réduite que sur le Fat Boy. Il faut en effet signaler que le Slim est plus bas au niveau de l'assise, et les marche-pieds frottent plus vite dans les virages. Ils frottent même très vite et c'est dommage ! Lors de la balade, c'était presque un jeu que de mettre suffisamment d'angle pour faire racler la machine, mais je pense que c'est moins drôle au quotidien. Heureusement, il est facile de trouver en accessoires des réhausseurs de marche-pieds qui augmentent la garde au sol de 20 mm. Ce n'est pas grand chose, mais je pense que la machine en devient vraiment plus plaisante. Le Fat Boy est quant à lui un peu plus haut, et du coup la garde au sol suffisante pour ce type de machine. Ca frotte si on insiste un peu, mais en enroulant proprement les virages, on a l'esprit un peu plus libre.

J'insiste sur ce coté garde au sol limitée car habitant une région à virolos, c'est un point réellement important et d'origine le Slim frotte vraiment souvent sans forcément rouler vite.

 

Coté moteur

C'est le même moteur qui équipe les deux machines, donc aucune différence de ce coté. Il s'agit du Twin Cam 103B, équipé de balanciers d'équilibrages destinés à gommer les vibrations. Et effectivement comparer à un Dyna, il n'y a presque plus de vibrations. Habituellement je suis un adepte de good vibes, mais pour avoir essayé des Dyna et des Softail, je trouve que ce moteur 103B colle merveilleusement au style de ces machines. Avec peu de bruits mécaniques, et un moteur qui est à l'aise dans les sous régime, c'est un régale de profiter de ce monument sans être perturbé par trop de vibrations. On ressent presque les pistons qui montent et descendent au rythme des silencieux d'échappement.

On peut parler des silencieux justement, le bruit d'origine est clairement castré, surtout au ralenti. Moteur en charge, la sonorité est tout de même agréable, mais il manque un petit quelque chose en plus à vitesse stabilisée, surtout qu'on a tendance à se prendre le vent en pleine tronche. A mon sens, il n'y a pas grand chose à ajouter, inutile d'aller mettre des silencieux Vance & Hines assourdissants et qui font mal au crâne au bout d'une heure de route. Il y a certainement moyen de trouver des silencieux agréables à l'oreille et un minium respectueux en terme de niveau sonore.

La puissance moteur est suffisante, ce n'est pas violent, mais pas anémique non plus. Il y a largement de quoi doubler, et la position de conduite fait que l'on sent que ça tire un minimum sur les bras. De toute façon ce moteur se savoure sur le couple et on prend un sacré pied à enrouler les virages entre 1500 et 2500 tours/mn. Au delà de 2500 tours, le moteur est plus volontaire et plus souple, donc plus apte à de la balade un peu plus dynamique et pour avoir une bonne reprise en réserve pour dépasser une voiture.

 

Confort

Avec sa selle plus large et mieux rembourrée, le Fat Boy est plus à même de faire de longues balades. Le Slim reste tout de même confortable, mais je pense que votre fessier vous rappellera plus vite à l'ordre. J'ai trouvé le confort des suspensions assez agréable, les petits défauts de la route étant bien gommés. L'assise en générale est très confortable. Le guidon large, les pieds sur les larges marche pied (presque pas en avant avec mon 1m83) et les fesses qui tombent légèrement en arrière au fond de la selle contribuent à l'ambiance vintage, et l'ensemble n'est pas du tout fatiguant, au contraire.

 

Bilan

Le Slim et le Fatboy sont deux machines qui distillent des sensations uniques ! Le moteur a une vraie présence et il est un régal à conduire à des vitesses légales. La Slim offre plus de maniabilité à vitesse modérée mais est très limité niveau garde au sol, tandis que le Fat Boy est plus confortable au niveau de l'assise et moins frustrant en virage. A noter également que le Slim est monoplace d'origine, mais le kit bi-place est disponible chez Harley. Le petit défaut de garde au sol de la Slim pouvant facilement être amélioré, au final, c'est essentiellement par rapport au look global de ces deux machines qu'il faut orienter votre choix.