Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Face-à-face Triumph Street Triple R (2009) et Triumph Daytona 675 (2010)

Triumph Daytona 675Ayant ma Dayto depuis un mois et ayant parcouru 1500 km à son bord, je me lance dans un petit comparatif avec mon ex-Street R. Il s’agit d’un avis purement subjectif : je suis loin d’être un païlote, comptabilisant sur mes trois brêles moins de 10.000km et ayant commencé la moto depuis moins d’une année…

Look

Triumph Daytona 675 vue de face Triumph Street Triple R vue de face

Commençons par ce qu’il y a de plus subjectif. Personnellement, je trouve la Dayto belle à tomber par terre . Surtout dans sa livrée noire, très classe, elle transpire la compétition. D’origine, elle est déjà superbe, la ligne Arrow la magnifie…Bref pas besoin de mettre un tas d’accessoires dessus ! Les nouvelles optiques 2009 apportent un réel plus et tous ce qui était doré et à présent moins jaune, plus cuivré…Moins bling bling (Qui a dit que j’aimais pas le doré ? ;D)

A l’inverse, la Street est moins typée sport (normal, c’est un roadster) et doit selon moi se parer d’un nombre important d’accessoires pour vraiment être jolie.

  • Street R : 3.5/5
  • Daytona : 4.5/5

 

A l’arrêt

Toutes deux sont très faciles à déplacer à l’arrêt. Merci leur poids plume. Je sais que la Dayto à pratiquement le même poids que la Street mais je trouve qu'elle parait plus lourde,certainement à cause du guidon plus court qui donne du coup moins de bras de levier.

Par contre, le braquage est pas génial et c’est un peu moins facile sur la Dayto à cause des bracelets mais rien de bien méchant… Les poignets touchent en butée le réservoir. Bref, jamais plus je prendrai une moto plus lourde  (cf. Dorsoduro avec 190 kg à sec).

  • Street R : 4/5
  • Daytona : 3.5/5

 

Prise en main

Triumph Daytona 675 vue de gauche

La Street est vraiment la moto facile à prendre en main par excellence ! On s’y sent tout de suite à l’aise, on prend très vite confiance et on s’amuse très rapidement (prudence et rester vigilant à tout excès de testostérone).

La Dayto est également facile mais demande un peu plus d’adaptation, notamment à cause des bracelets mais une fois le mode d’emploi assimiler c’est que du bonheur. Toutes deux sont très gentilles je trouve : on n’est jamais surpris par la puissance, celle-ci arrive à mesure que l’on essore la poignée. Elles sont très civilisées et donc faciles à prendre en main.

  • Street R : 5/5
  • Daytona : 4/5

 

Position

Triumph Street Triple vue de gauche

La position sur la Daytona apparaît comme très radicale dans la presse . Personnellement, je m’y suis très vite fait . Mes poignets ne souffrent pas spécialement et ma nuque s’est vite accoutumée. Ok c’est pas une routière et elle risque d’être fatigante sur long trajet mais bon, j’achète pas une sportive pour faire des bornes... Pour moi, c’est utilisation balades et piste, en aucun cas pour faire de l’utilitaire ! Ok la selle est dure, un peu comme la dorsoduro. Cela ne me gêne pas spécialement, je dois être habituéaux selles dures depuis l'enfance (équitation inside), mon popotin a donc de bonne facultés d'adaptation... ;D 

La Street est évidemment plus confortable pour tailler des kilomètres…

  • Street R : 4.5/5
  • Daytona : 3/5

 

Moteur

Triumph Daytona 675 vue arrière gauche

La Street, c’est le moteur mid-size du moment ! Hyper nerveuse, elle ne demande qu’à être cravachée. Elle en redemande sans cesse. Elle est très agréable à toutes les plages de régime. Comme la Dayto, c’est pratiquement impossible de faire cogner son moteur, elles repartent toutes deux sans brancher à 2000tr/ min même en 6ème. Pas besoin de rétrograder pour réaliser un dépassement… 

La Street est meilleure à bas régime que la Dayto qui elle s’envole littéralement passer 10.000tr/min. Les chevaux supplémentaires de la Dayto sont bien présents mais haut perchés et permettent certainement des meilleures reprises à bas régime pour se rapprocher de la Street… 

En version bridée, cela doit être assez différent à mon avis. L’écart à bas régime doit se faire ressentir davantage et elle doit être moins explosive à hauts régimes. 

La poignée vissée, passé les 10.000tr/min faut vraiment s’accrocher et serrer les cuisses car c’est un avion de chasse cette Dayto, on atteint des vitesses inavouables en moins de temps qu’il ne faut pour le dire . On ressent moins la vitesse à son bord à cause de la bulle. Une fois couché derrière celle-ci, on est très bien protégé ! On a très vite l’impression de se traîner à son bord alors que le compteur indique déjà que l’on est largement au dessus des vitesses autorisées… 

Je dirais que le moteur est moins pétillant que celui de la Street. En gros les accélérations en Street c'est : ++,+++,++++ la Daytona c'est +,++,+++, ++++++

  • Street R : 4.5/5
  • Daytona : 4/5

 

Freinage

Triumph Street Triple profil gauche

Le freinage de la Street est très bon, son feeling excellent. Néanmoins, sur la Dayto c’est le même mais en mieux ;D : beaucoup plus de mordant mais toujours autant de feeling : tout se fait à un voir deux doigts. Le freinage de la Dayto est démoniaque, bien plus puissant que celui de la Street R, dès qu'on touche au levier, ça freine fort. C’est géant, pas de blocage inopportun et cela permet de stopper rapidement cet avion de chasse un fois passer en mode attaque… 

Ce freinage pourra en surprendre plus d’un, surtout ceux habituer à des freins typés chewingum. Ayant toujours eux sur mes trois motos d’excellents freins, j’ai de suite appris à ne pas tirer le levier à pleine main…

  • Street R : 3.5/5
  • Daytona : 4.5/5

 

Suspensions

Triumph Daytona 675 profil gauche

La Street R a de très bonnes suspensions, je l’avais réglé en mode sport. La Dayto, je la laissepour l’instant en réglages d’usine. Elle filtre aussi bien les aspérités que son homologue roadster.  

Par contre, à haute vitesse, la Dayto est vraiment plus stable et rassurante. Je n’ai pas de léger mouvement de guidonnage ni de tremblement de l’avant comme parfois avec la Street. Peut-être à cause des Pure sur la Street qui rendant l’avant trop léger ??? .

La Dayto est moins agile mais par contre beaucoup plus agréable sur l’angle : elle va là où le regardse porte. Sur piste, elle rejoint plus facilement le point de corde, à chaque virage je me dis que j’aurais pu passer plus vite et prendre une trajectoire plus large ! La Street, elle, se dandine et se déplace comme un vélo…

Sans conteste, je préfère le feeling de la Dayto… une fois sur la trajectoire, c'est comme sur un rail. Je n’imagine plus me passer de bracelets ! J’adoooooore…  Par contre, j’ai un peu plus d’a-coups d’injection sur la Dayto que sur la Street… C’est chiant quand on roule sur un filet de gaz sur routes dégradées…

  • Street R : 3.5/5
  • Daytona : 4.5/5

 

Consommation

Triumph Street Triple vue arrière droit

En rodage, la Dayto consommait un litre de moins que ma Street. J’ai commencé à 5L et actuellement en fin de rodage j’en suis à 6L. Avec la Street, je n’ai jamais été sous les 6L il me semble et avant de la vendre j’étais à 6.7L je crois. Leur consommation sont donc très similaires, léger avantage à la Dayto (à confirmer par la suite).

  • Street R : 3.5/5
  • Daytona : 4/5

 

Boîte de vitesse

Je trouvais que la boîte était un des points faibles de la Street: accrocheuse, peu douce, pas mal de faux point mort entre 1 et 2ème. Sur la Dayto, avant l'entretien des 1000 km, je la trouvais juste un poil mieux mais pas le top non plus. A la sortie de la première révision avec la Dayto, c'est le jour et la nuit: elle est ultra douce et plus de faux point mort ou de vitesse qui passent mal. je pensais pas possible un changement aussi radical rien qu'en changeant d'huile...Presqu'aussi douce que la superduke qui m'avait bluffée à ce niveau!

  • Street R : 3/5
  • Daytona : 4/5

 

Pneus

Les supercorsa, c’est de la glue  ! Ces pneus me mettent grave en confiance. Les Pure étaient très bonmais donnait un feeling différent vu leur profil en V, ils tombaient davantage sur l’angle. Sans hésiter, je reprendrai les Pirelli même si je n’ai absolument pas le niveau pour en tirer la quintessence. Mais j’ai tellement l’esprit tranquille avec eux, que cela n’a pas de prix  ! 

 

Sonorité

Triumph Daytona 675 vue arrière Triumph Street Triple vue arrière 

Ces trois cylindres chantent comme nul autre : plus aigu qu’un bi et plus rauque qu’un 4cylindre. Franchement j’adore. Par contre, je trouvais que rouler sur un filet de gaz était pénible sur la Street à cause du bourdonnement, j’avais d’ailleurs des acouphènes après mes balades, ce que je n’ai plus sur la Dayto. Toutes deux avaient été déchicanées (je sais c’est pas bien monsieur l’agent).

  • Street R : 4/5
  • Daytona : 4.5/5

 

Pratique

On s’en fout mais elles ne sont vraiment pas pratique…

  • Street R : 1/5
  • Daytona : 1/5

 

Scores finaux:

  • Street R : 40
  • Daytona : 41.5


En gros, deux brêles de folies qui ont chacune leur point fort et faiblesse. Toutes deux apporteront plaisir et sensations à leur pilote. A chacun à trouver celle qui lui convient le mieux selon l'usage... 

 

Essai rédigé par Ahnakyn