Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Régler les suspensions de sa moto

Tuto réglage amortisseur moto"Ouaaaah elle est trop bien cette moto : elle est réglable de partout! Compression, détente et même précharge! Le top quoi..." 'fin c'est ce qu'un groupe de motards disait à la terrasse du café, après l'avoir lu sur le dernier essai paru dans motobidule...

Bon OK mais ça veut dire quoi tout ça?

 

Les suspensions moto, principe de fonctionnement

Les suspensions sur une moto, concrètement c'est une fourche à l'avant et un ou deux amortisseurs à l'arrière. Il permettent simplement d'assurer un contact permanent des roues sur la route, et ce quel que soit l'état de la chaussée. Sans suspension, votre moto décollerait sur chaque bosse, vos roues talonneraient sur chaque déformation, et votre fessier vous insulterait. Les suspensions permettent de piloter dans le confort et donnent de la précision à votre moto. Leurs nombreux réglages permettent d'améliorer la motricité ou le confort selon votre style de conduite (ou pilotage) et selon l'état des routes empruntées.

Pour faire simple, dans une suspension, on trouve :

  • un ressort
  • un système hydraulique

Le ressort va bien évidemment permettre d'amortir les chocs encaissés par la moto. Cependant un ressort seul c'est plutôt violent : une fois un chocs encaissé, il ne demandera qu'à revenir à sa forme initiale le plus vite possible. Pour calmer la bête, l'hydraulique entre en jeu. Via un système de clapets, pressions, bref les propriétés de l'hydraulique que je ne maîtrise pas, les effets bruts du ressort vont être aseptisés par l'huile. En gros, sans hydraulique, votre moto sautillerait, pomperait, rebondirait de manière désagréable, et accessoirement dangereuse.

 

Un peu de théorie : les réglages disponibles

Sur une fourche, comme sur un amortisseur, on peut trouver les trois réglages suivants :

  • précharge
  • compression
  • détente

 

La précharge concerne le ressort, elle agit directement sur son tarage. Autrement dit, on comprime plus ou moins le ressort pour en régler sa dureté, généralement grâce à un système d'écrou/contre-écrou. Un ressort trop compressé sera très dur, ce qui ne lui permettra pas d'amortir correctement une succession de chocs. A l'inverse, un ressort pas assez compressé, donc trop "mou" arrivera très vite en butée.

Le réglage de la compression permet de contrôler la vitesse d'enfoncement de la suspension lors de l'absorption du choc. La compression est assurée par une sorte de vanne qui laisse passer plus ou moins d'huile lorsque la suspension se comprime. L'ouverture de la vanne en question se règle généralement via une petite vis prévue à cet effet. Plus la vis sera vissée (valve tendant vers la fermeture), plus la suspension sera ferme. A l'inverse, plus la vis sera dévissée, plus la suspension sera molle et aura tendance à arriver en butée.

Une fois un choc encaissé, la suspension doit retrouver sa position initiale en se détendant. Le réglage de la détente permet de contrôler la vitesse de retour. Le principe est les même que pour la compression : on agit sur une vis qui contrôle une vanne. Plus la vis sera vissée (valve tendant vers la fermeture), plus la suspension aura tendance à se tasser sur les petits chocs répétés, n'ayant pas le temps de remonter correctement. A l'inverse, plus la vis sera dévissée, plus la suspension aura tendance à remonter sèchement (pour visualiser, imaginez votre moto qui décolle du sol lorsque la fourche se détend)

 

Suspension et amortisseur moto : les réglages de base

Je vais vous indiquer ici les méthodes pour régler sa moto en statique afin avoir une base seine.

Tout d'abord, réglez votre moto selon les recommandations par défaut du constructeur. Ceci figure dans le manuel d'entretien.

Souvenez vous toujours de ceci : une moto correctement réglée doit se comporter de la manière suivante lorsque l'on appuie sur le réservoir (grosso modo le centre de la moto), pilote à coté de la moto, moto en équilibre :

Suspensions moto bien réglées
Ici, le réglage est idéal : la moto remonte et descend de manière symétrique entre l'avant et l'arrière

 

Réglage de la précharge

C'est la première chose à faire. Avant de commencer, il vous faudra connaitre le débattement total de votre fourche, et celui de votre amortisseur. Vous les trouverez à l'aide des spécifications constructeurs ou revues techniques. Pour régler la précharge, il va maintenant falloir ajuster la course de précharge statique. La course de précharge statique correspond à la longueur d'enfoncement de la suspension sous votre poids et celui de la moto, à l'arrêt. Pour être dans la norme, celle ci doit être égale à 1/3 du débattement total.

Pour le calculer, c'est simple, asseyez vous sur la moto, en position de conduite et faites mesurer les débattements qu'il reste à la fourche et à l'amortisseur pour arriver en butée.

Prenons l'exemple d'une fourche au débattement de 120 mm, histoire de tomber sur des chiffres ronds. Pour que la course de précharge statique soit égale à 1/3 du débattement total, il faut que lorsque je suis sur la moto la fourche le débattement restant soit égal à 120 - (120/3) = 80, soit 80 mm. Cela signifie que la fourche s'enfonce de 40mm  lorsque l'on inclue le poids de la moto + le poids du pilote.

Le but est donc d'arriver à un enfoncement disponible de 80 mm lorsque je suis sur la moto. Bon je sais ça devient incompréhensible. Explication en image avec une fourche inversée (dans le cas d'une fourche classique, B se retrouve en bas et C en haut) :

Course et débattement suspension moto

Si vous avez moins de 80 mm, il faut durcir le ressort de manière à ce que la fourche s'enfonce moins, et inversement. Concernant l'amortisseur arrière, c'est la même chose, les mesures sont juste un peu moins accessibles. Ne vous prenez pas la tête au millimètre près, vous ne verrez pas la différence à moins d'être pilote de motoGP.

Une fois le réglage de précharge effectué sur l'amortisseur et la fourche, n'oubliez pas que vous devez être dans le cas de figure suivant :

Réglage suspension et amortisseur moto

 

Si après réglage vous obtenez l'un des cas de figure ci dessous, il y a des grandes chances pour que vos ressorts (à l'avant ou à l'arrière) ne soient pas adaptés :

Réglage amortisseur moto : précontrainte

Réglage suspension moto : précontrainte

 

Réglage de la compression

Si vous avez lu l'article depuis le début, les réglage de la compression sont actuellement ceux préconisés par défaut par le constructeur. A vous de voir si vous souhaitez affermir le tout en resserrant les vis de réglage de compression, ou au contraire ramollir le tout en déserrant ces mêmes vis. Affinons tout ça maintenant en exerçant une pression sur le réservoir comme indiqué plus haut :

Réglage amortisseur moto : compression

 

 

Si l'avant descend plus vite que l'arrière,

Cela signifie que l'arrière est trop compressée ou que l'avant ne l'est pas assez.

Dans ces cas, relâchez l'arrière en dévissant la vis de réglage de la compression, ou affermissez l'avant en vissant sa vis de réglage

 

 

 

 

 

Réglage suspension moto : compression

 

 

A l'inverse, si l'arrière descend plus vite que l'avant,

Cela signifie que l'avant est trop compressée ou que l'arrière ne l'est pas assez.

Dans ces cas, relâchez l'avant en dévissant la vis de réglage de la compression, ou affermissez l'arrière en vissant sa vis de réglage

 

 

  

Réglage de la détente

Concrètement pour avoir une détente correcte, dites vous que la moto dois remonter à peu près aussi vite qu'elle est descendue. Nous procédons donc à ce réglage une fois que la compression a été modifiée.

Réglage amortisseur moto : détente

 

 

Vous connaissez la chanson maintenant, si l'avant remonte plus vite que l'arrière,

Cela signifie que l'arrière est trop fermée ou que l'avant ne l'est pas assez.

Dans ces cas, relâchez l'arrière en dévissant la vis de réglage de la détente, ou affermissez l'avant en vissant sa vis de réglage

 

 

 

 

Réglage suspension moto : détente

 

Si l'arrière remonte plus vite que l'avant,

Cela signifie que l'arrière est trop ouverte ou que l'avant ne l'est pas assez.

Dans ces cas, relâchez l'avant en dévissant la vis de réglage de la détente, ou affermissez l'arrière en vissant sa vis de réglage

 

 

 

 

 

Réglage des suspensions de votre moto en dynamique

Il n'y a pas de recette miracle pour régler une moto à son goût, ces réglages étant différents selon le pilote, sa manière de conduire, l'état de la route, les sensations, etc, ... Pour ceux qui souhaitent affiner leurs réglages, allez y à tâtons sans toucher à tout d'un seul coup, jusqu'à trouver ce qui vous convienne le mieux... ou entourez vous de professionnels pour vous guider. Je pense à certains stages de pilotage.

Je vous mets ci dessous un tableau regroupant les problème auxquels on peut être confronté, avec leurs causes et remèdes. ce tableau n'est pas de moi. Il s'agit d'un vulgaire copier-coller de ce qu'on peut trouver partout sur le net. Ne connaissant pas la source d'origine, je ne peux pas la citer.

PROBLÈMES
CAUSES REMÈDES
FOURCHE 
La moto est dure sur les bosses en ligne droite et au freinage. 
 

1 La fourche est trop dure en ressort ou en hydraulique. 

2 La fourche est trop souple et arrive en butée. 

1 Détendre la précontrainte de ressort et/ou desserrer la compression hydraulique.

2 Durcir la précontrainte du ressort.

La moto louvoie à haute vitesse. 
La fourche est en butée de détente 
Desserrer la précontrainte du ressort pour augmenter la course morte.
La moto guidonne. 
La fourche manque de liberté pour absorber des successions de bosse. 
Desserrer l'hydraulique, détente et compression pour laisser plus de liberté à la fourche.
La moto se redresse lors des freinages sur l'angle. 
La fourche s'enfonce trop rapidement. 
Durcir la précontrainte de ressort et/ou resserrer la compression hydraulique.
La moto se déséquilibre en entrée de virage. 
La fourche se détend trop vite quand vous lâchez les freins. 
Resserrer la détente hydraulique. 
 
ARRIERE 
La moto est dure sur les bosses en ligne droite 

1 L'amortisseur est trop dur en ressort ou en hydraulique. 
2 Le ressort est trop souple et travaille sur son point dur. 

1 Détendre la précontrainte et/ou desserrer le ressort et la compression hydraulique.

2 Durcir la précontrainte de ressort. 

La moto louvoie à haute vitesse. 
La suspension est trop molle, La moto est "trop assise". 
Durcir la précontrainte de ressort. 
La moto guidonne. 
La suspension est trop dure, presque figée. 
Desserrer !`hydraulique (compression et détente) pour (libérer la suspension)
La moto élargit à l'accélération en sortie de virage. 
Le report de charge sur l'arrière est trop rapide et influe trop sur l'assiette. 
Durcir la précontrainte de ressort et/ou la compression hydraulique. Relever l'arrière (si réglage d'assiette).
Pertes d'adhérence brutales à l'accélération 
Suspension trop dure ou trop freinée en hydraulique. 
Desserrer la détente et/ou la compression hydraulique.
La moto se déséquilibre en entrée de virage. 
L'arrière de la moto se lève trop brutalement en fin de freinage. 
Resserrer la détente hydraulique.